Quand on parle d’une voiture ancienne, pour peu qu’elle soit « classic », c'est-à-dire avoir au moins 25 ans et être considérée comme pièce (potentiellement) collectionnable, la terminologie employée pour la décrire peut varier suivant les pays ou les époques. Media Sport Development a tenté de résumer comment différencier « physiquement » les « classic cars » produites après la seconde guerre mondiale. Clarification sur les différents types de carrosserie et modèles, en mettant volontairement de coté le jargon officiel utilisé pour les véhicules du début du siècle passé, qui pourrait porter à confusion.

Par Benoit Dehon.

Les types de carrosserie les plus courants

·         Berline : terme français pour désigner un modèle Sedan.

·         Break : terme français pour désigner un modèle Station Wagon.

·         Cabriolet : véhicule au toit souple rétractable, la capote incluant une lunette arrière. Ce type de véhicule comporte généralement 2 portières, est pourvu de vitres latérales pouvant être abaissées, et est équipé d’une ou de deux rangées de sièges. Nul n’oubliera jamais les Cadillac, Chevrolet, Ford, Buick et autres Chrysler des années cinquante et soixante, ni les petites italiennes et anglaises synonymes de joie de vivre à l’européenne, quel que soit le temps.

·         Convertible : véhicule au toit amovible. Le type de véhicule le plus représentatif étant le Cabriolet. Il existe également des Coupés Convertibles (v. Coupé convertible)

·         Coupé : véhicule à 2 portières latérales, à 2 ou 4 vitres latérales, à conduite intérieure et toit en dur. Il existe différents types de Coupés, dénommés Coach (exclusivement pour les véhicules à 4 vitres latérales), Convertible, Hatchback, Fastback etc. selon leur design. Leur habitabilité est variable suivant leur conception. Qu’ils soient italiens, allemands ou britanniques, les Coupés expriment la sportivité en négligeant quelque peu l’habitabilité.

·         Coupé convertible : véhicule de type coupé dont le toit en dur se rétracte pour être logé discrètement dans un emplacement spécifique situé derrière la dernière rangée de sièges. Bon nombre d’américaines des années cinquante et soixante représentent à merveille ce type de voiture.

·         Estate : terme britannique pour désigner un modèle Station Wagon.

·         Fastback : signifie un véhicule de type Coupé, dont la « douce » courbure du toit caractéristique part du haut du pare-brise pour se terminer presque au niveau de la face arrière. La malle arrière est un compartiment à part entière, séparé de l’habitacle. Le plus célèbre Fastback de l’histoire reste le Coupé Mustang Fastback des années soixante, piloté par Steve McQueen dans le film « Bullitt ». La Datsun 240 Z peut également être considérée comme un Fastback.

·         Hatchback : véhicule « à hayon arrière » comme il est appelé en France, c’est-à-dire que l’accès au coffre arrière se fait par une porte incluant la lunette arrière et qui s’ouvre vers le ciel. L’accès au coffre arrière est accessible de l’habitacle. Ce type de véhicule peut comporter 2 ou 4 portières latérales. La Simca 1100 et plus tard la Renault 16 en sont les meilleurs exemples.

·         Limousine : voiture de luxe, à 4 portières et 6 glaces latérales au moins, à l’empattement rallongé afin d’agrandir l’habitabilité intérieure. Certains modèles comportent une séparation entre le compartiment « chauffeur » et le compartiment « passagers ». La diplomatie et les personnalités importantes utilisaient (et utilisent toujours) fréquemment ce type de véhicule. Aux USA, les limousines - surtout récentes - peuvent atteindre des longueurs extraordinaires. Les Allemands utilisent le terme Limousine pour désigner un modèle Sedan.

·         Pick-up ou Pick-up Truck : petit camion dont la particularité est de proposer une cabine pour les passagers et un emplacement la plupart du temps découvert et réservé au chargement. Le Pick-up combine les fonctions de voiture et de camion.

·         Roadster : véhicule sans toit à 2 places, dépourvu de toute protection contre les intempéries. Normalement, le roadster ne possède pas de vitres latérales mais peut bénéficier d’une bâche ou d’un toit en dur que l’on vient appliquer - en accessoire - sur le véhicule. Les plus célèbres de tous sont surtout américains et anglais : AC Cobra, Chevrolet Corvette 1° et 2° séries, MG TC, TD, TF et MG A, Austin-Healey 100/4 et 100/6, Jaguar XK et autres Morgan et Triumph TR.

·         Sedan : véhicule à conduite intérieure, normalement à 4 portières latérales, à 4 ou 6 vitres latérales, et dont le toit maintient la même hauteur au dessus des 2 rangées de sièges (du pare-brise à la vitre arrière). C’est le type de carrosserie le plus commun. Le compartiment à bagage - appelé malle arrière - n’est pas accessible à partir de l’habitacle.

·         Station Wagon : véhicule à conduite intérieure, normalement à 4 portières latérales (mais des exceptions à 2 portières existent, dont certaines d’entre elles appelées « Shooting Brake »), dont la capacité de chargement a été accrue par la prolongation du toit jusqu’à la fin du compartiment à bagages. Les sièges arrière amovibles fournissent un espace de chargement très vaste, accessible par les portières latérales arrière ou par le hayon. En général, les Station Wagon sont très peu prisés en collection.

·         Van : véhicule haut, fermé, et à grande surface de chargement. Théoriquement, une seule rangée de sièges n’est disponible, et le compartiment arrière (en général non-vitré) est réservé au chargement. Ce compartiment est dans la plupart des cas accessible par l’arrière et par des portes arrière latérales qui peuvent être coulissantes. Des Vans vitrés aux multiples rangées de sièges existent, le plus célèbre d’entre eux étant le Combi VW des années septante. Le Van est parfois familièrement appelé « camionnette », « combi », voire « minibus »!

Quelques autres termes utilisés pour désigner un type de véhicule, basé sur son type de carrosserie, sur sa spécificité, ou sur ce qu’il représente

·         2+2 : se dit d’un coupé proposant une banquette arrière réduite ou deux personnes de petite taille peuvent temporairement prendre place. Les Coupés italiens des années soixante sont souvent catégorisés de « 2+2 ».

·         Barchetta ou Barquette : terme italien signifiant Roadster, utilisé également en compétition.

·         Berlinetta ou Berlinette : terme inventé par Enzo Ferrari en référence au design de ses Coupés. Ce terme a été ensuite utilisé par d’autres constructeurs (Alpine-Renault notamment)

·         Drophead (Coupé) : terme britannique désignant une voiture de sport découvrable.

·         GT ou Gran Tursimo : inventé par les Italiens. Se dit d’un Coupé de luxe offrant 4 places confortables à ses occupants ainsi qu’un niveau de performances élevé permettant d’allier voyage, grand confort et sportivité. Le premier vrai Coupé GT fut créé par Lancia en 1951 et répondait au nom de Lancia Aurelia B20 GT (V6 2 litres de 80 CV d’abord, V6 2,5l de 115 CV ensuite). A partir des années septante, le terme s’est hélas vulgarisé.

·         Micro-car : terme utilisé pour les petites autos/motos à 3 (ou 4) roues, à moteur de moto, et produites dans les années cinquante. A 2 places - le passager étant assis derrière le chauffeur, elles sont considérées comme les précurseurs des voiturettes actuelles qui peuvent être conduites sans posséder le permis « voiture ». BMW fabriqua les Isetta 250 et 300 (à 3 roues) et 600 (à 4 roues), dont la porte faciale s’ouvrait pour permettre au chauffeur de s’installer (la colonne de direction très sommaire se décalant vers le côté)! Messerschmitt produisit des modèles du même genre : les KR 175, FMR KR 200 et 201 (à trois roues) et FMR TG 500 (à 4 roues). S’installer à bord d’une Messerschmitt était possible en faisant balancer la partie haute du véhicule d’un coté à l’autre.

·         Muscle Car : terme américain qui caractérise des voitures « moyennes », produites aux USA entre 1964 et 1972, possédant un moteur - souvent V8 - à (très) grosse cylindrée et un look agressif et coloré. Pontiac initia ce créneau en 1964 avec sa GTO 289, développant 325 CV de série. Les autres marques suivirent : AMC AMX, Buick Skylark et Riviera, Chevrolet Camaro et Monte Carlo, Dodge Charger, Ford Gran Torino, Ford/Shelby Mustang, Mercury Cougar, Oldsmobile Toronado, Plymouth Barracuda et Super Bird, Pontiac Firebird, etc.

·         Notchback : « entre la douce ligne d’un Fastback et les formes anguleuses d’un(e) Sedan ».

·         Pony Car : terme utilisé pour catégoriser les voitures de « la première génération Mustang ». En version survitaminée, on les appelle « Muscle Cars ».

·         Populaire : véhicule de grande série, pas très cher à l’achat, en général peu performant, et aux faibles coûts d’entretien. Voiture de taille moyenne voire petite, elle permettait aux familles aux revenus moyens, dans les années cinquante et soixante, de bénéficier malgré tout d’une voiture correcte. La France, la Grande-Bretagne, l’Italie et l’Allemagne en produirent des millions. Les plus connues : les Citroën Traction, 2 CV, Ami 6 et Ami 8, la VW Coccinelle, les Simca Aronde, 1000 et 1100, les Peugeot 203, 204, et 304, les Renault 4, 6, 8, 10 et 12, les Fiat 1100, Nuova 500 et 600, toutes les DAF, l’Austin Mini, la Ford Anglia, etc.

·         Runabout : petit véhicule léger à 2 places sans aucune protection contre les intempéries. Considéré aux USA comme un prédécesseur du Roadster.

·         Saloon Car : terme britannique désignant un modèle Sedan.

 

·         Shooting Brake : terme européen qui désigne une voiture qui allie le style d’un Coupé (2 portières latérales) et la fonctionnalité d’un Station Wagon. En Europe, le plus connu de ce type de véhicule assez rare est la Volvo 1800 ES, produite à 8077 exemplaires seulement entre 1971 et 1973.

·         Spyder ou Spider : terme européen signifiant Roadster (mais encore plus dépouillé!). Les italiens l’ont utilisé dans les années soixante, notamment Ferrari pour ses modèles « ouverts » à  2 places (le modèle 250 GT Spyder California est la référence), Fiat et Alfa Romeo pour leurs cabriolets 2 places qui ne correspondaient plus vraiment à la philosophie de « Roadster pur et dur » (ces modèles possédant capote et vitres latérales).

·         Woody : véhicule dont certains panneaux de carrosserie sont en bois ou recouverts de bois.

 

Mais encore…

·         Hard-Top : toit en dur, que l’on pose sur un véhicule découvert, qu’il soit Roadster ou Cabriolet. « California Top » est le terme utilisé pour un certain type de hard-top (parfois avec vitres) que l’on pose sur un cabriolet dont la capote a été rabattue préalablement. Aux USA, la combinaison d’un modèle particulier avec le terme « Hard-Top » peut signifier un véhicule à conduite intérieure dépourvu de montants centraux reliant la carrosserie au toit. Ainsi, on peut rencontrer des Coupés, Berlines ou Station Wagon « Hard-Top », sans pour autant que le toit puisse être séparé du corps du véhicule.

·         Light Weight ou Superleggera : désigne la version d’un modèle particulier qui a été transformé (allégé) pour une question de performances (compétition). Exemple : Jaguar E-Type Light Weight.

·         SWB/LWB : abréviations anglaises signifiant Short Wheel Base (empattement court) et Long Wheel Base (empattement long) utilisées pour différencier des véhicules d’un même modèle mais à empattement différent.

·         Suicide Doors ou portes suicides : terme qui caractérise des portières latérales s’ouvrant de l’avant vers l’arrière.

·         Targa Top ou Toit Targa: pièce de toit amovible formée par un panneau « en dur », que l’on installe sur ou ôte d’un véhicule prévu à cet effet. Généralement, le toit Targa part du pare-brise jusqu’au niveau du dossier des sièges avant où il rejoint la partie du châssis faisant effet d’arceau de protection. Les Porsche 911 Targa et les Ferrari 308/328 GTS en sont des parfaits exemples.